Skip links

OUTPLACEMENT: comment ça fonctionne?

Définition de l’outplacement :
Anglicisme. Ou appelé « reclassement ».

Il s’agit d’une aide au reclassement professionnel, proposée par une entreprise à un salarié. Il intervient suite à une séparation volontaire du salarié avec l’entreprise ou lors d’un licenciement économique, après négociation.

 

Il est apparu en France dans les années 1970. Bien qu’il soit encore trop confidentiel, l’outplacement se démocratise depuis quelques années.

L’outplacement peut se faire de manière individualisée ou collective. Sa mise en place est obligatoire pour les entreprises qui licencient plus de dix salariés. Dans ce cas, on parle alors de cellule de reclassement.

Pour le licenciement d’un seul salarié (principalement les cadres), la démarche n’est pas imposée mais relève plutôt d’une question éthique et permet à une entreprise de se séparer d’un collaborateur dans de bonnes conditions.

La démarche de reclassement consiste à faire, le plus souvent avec l’aide d’un cabinet spécialisé, un bilan professionnel et personnel (bilan de compétences et définition du projet professionnel, bilan et conseil dans sa stratégie de recherche, techniques de recherche d’emploi, soutien psychologique, soutien logistique, entretiens de groupe) avec pour objectif que le salarié puisse retrouver un emploi ou bien créer une entreprise.

La durée d’un accompagnement n’est pas fixe, mais oscille généralement entre quatre et douze mois. Elle prend souvent fin que lorsque le salarié a retrouvé un emploi.

Les tarifs varient énormément d’un cabinet à l’autre. Un devis à plus de 20% de votre salaire brut annuel et/ou au-delà de 30.000 € pour une durée d’un an doit vous alerter.

En France, cette prestation de service est devenue l’un des éléments essentiels du Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) qui doit être mis en place en cas de restructuration de l’entreprise entraînant des licenciements économiques. En général, c’est l’entreprise qui finance ou cofinance cette prestation. L’Etat la prend en charge en cas de liquidation judiciaire.

L’outplacement doit permettre au salarié de rebondir et repartir dans une orientation choisie à un moment de sa carrière où il peut être quelque peu déboussolé. C’est une étape essentielle, surtout à une époque où la plupart des salariés ne passent plus leur carrière entière dans la même entreprise.

Bien choisi, à un moment opportun de son parcours professionnel, l’outplacement représente une vraie valeur ajoutée.

« L’outplacement peut se révéler indispensable pour le cadre qui a passé de nombreuses années dans la même société, le nez plongé dans ses dossiers, qui n’a aucun projet professionnel précis, qui ressent de l’appréhension à parler de lui-même ou qui estime que faire appel à un réseau relève du quémandage », estime Bertrand Riedinger, directeur associé à Oasys Consultants.

La personnalité et le potentiel d’épanouissement du candidat sont au centre de la méthode. La philosophie de l’outplacement est celle d’un salarié épanoui.  Le coach professionnel ne cherche pas un travail pour le candidat. Il lui permet d’éviter de multiplier les erreurs qu’un ancien salarié pourrait commettre s’il était livré à lui-même et donc d’autant de sources d’échec, de découragement et de perte de temps.

Il élabore avec lui un plan d’action et le guide pour retrouver les ressources en lui-même. Ce dernier réunira avec son coach les conditions gagnantes pour la réussite finale qui est de trouver le travail qui lui correspond le mieux. Au-delà du conseil et de l’accompagnement, la notion de coaching suppose une responsabilisation du candidat et un travail à mener sur le fond, y compris au plan personnel.

L’outplacement a prouvé son efficacité avec un temps de retour à l’emploi divisé par deux. Efficace, il répond de plus à un réel besoin, particulièrement en période d’instabilité économique.

Il est important que vous choisissiez vous-même votre prestataire. Demandez toujours à votre employeur de vous laisser la décision finale sur ce choix. Votre entreprise pourra vous proposer des noms de cabinets avec lesquels elle a l’habitude de travailler, cela constituera une pré-sélection. Mais vous pouvez aussi lui proposer d’autres prestataires, conseillés par votre réseau ou trouvés lors de votre recherche.

Sachez que contrairement au bilan de compétences, l’outplacement n’est pas une pratique réglementée. Mais si le cabinet est agréé pour des prestations complémentaires (comme le bilan de compétences), c’est un gage de sérieux.

Le choix de votre coach est en définitive une histoire de rencontre et de confiance. La réussite de votre transition professionnelle dépend en grande partie de l’alchimie gagnante entre vous et lui ! Faites confiance en votre intuition et à la première impression.

Article rédigé par Elodie Bardot, Coach Professionnel, spécialisée en reconversion professionnelle.
Diplômée au Québec, certifiée PNL (Programmation Neuro Linguistique) et membre de l’ICF (International Coaching Federation).
Fondatrice de Méthode Cohérence®, un bilan de compétences qui permet de redonner du sens à son travail. Et un cabinet d’outplacement pour rebondir et retrouver un travail.
https://methode-coherence.com/


error

Vous aimez ce blog? Partager avec d'autres :)