Skip links

COMMENT DIMINUER SON PERFECTIONNISME ET MIEUX VIVRE AVEC ?

COMMENT DIMINUER SON PERFECTIONNISME ET APPRENDRE A MIEUX VIVRE AVEC ?

“Le perfectionnisme, la marque des grands. Le perfectionnisme, la douleur des grands. Car la perfection, personne ne peut l’atteindre.”
Pierre Bruneau

Être perfectionniste peut représenter une qualité qui nous permet de nous améliorer, de faire les choses de manière optimale, d’être minutieux et persévérants, ce qui permet de combler notre besoin de reconnaissance. Mais cette qualité se révèle toxique quand elle devient excessive et rend les personnes rigides, intolérantes à l’échec, obsédées du contrôle et déconnectées de la réalité de leur environnement professionnel.

Pour un(e) perfectionniste, ce qui est moins que parfait est inacceptable. D’après les chercheurs Hewitt & Flett (1991) il existe plusieurs formes de perfectionnisme :

– Le perfectionnisme orienté vers soi : C’est le cas des personnes qui ont des attentes et des standards très élevés pour eux-mêmes.

– Le perfectionnisme orienté vers les autres : C’est le cas des personnes qui ont des attentes et des standards très élevés pour les autres, auxquels ils mettent la pression.

– Le perfectionnisme socialement imposé : C’est le cas des personnes qui pensent que les autres attendent d’eux qu’ils soient parfaits, et se sentent obligés de répondre à ces attentes.

Cependant bien appliqué à soi-même, de façon saine, le perfectionnisme permet de suivre ses objectifs tout en étant un moyen de s’épanouir. Voici quelques conseils pour tirer du meilleur de son perfectionnisme :

1) Prendre conscience

La première étape pour réussir à diminuer son perfectionnisme est de prendre conscience soi-même de ce problème. Sans ce premier pas, le perfectionniste va continuer de croire que les objectifs qu’il s’est fixé sont normaux et réalistes.

Le fait de travailler sur lui-même afin de comprendre d’où vient cette tendance va pouvoir l’aider à mieux vivre avec son perfectionnisme. Pour cela des séances avec un coach en développement personnel peuvent-être utiles pour réaliser une introspection.

2) Baisser ses exigences

Les exigences des perfectionnistes sont souvent beaucoup trop grandes pour être réalisées. Le perfectionniste doit comprendre que les différentes tâches du quotidien ne nécessitent pas le même degré d’investissement et de perfection. Le perfectionniste doit également comprendre que s’il n’atteint pas son objectif, les conséquences ne seront pas aussi dramatiques qu’il le pense.

3) Définir des objectifs

Cette étape est la suite logique de la précédente, le perfectionniste doit comprendre que des alternatives à ses plans ne sont pas à exclure. Il doit également apprendre à se fixer des objectifs SMART : Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel.

Il faut se fixer des nouvelles priorités et déterminer le temps à passer sur chaque tâche. Si cela peut aider, il est possible d’établir un plan à l’écrit. Et le plus important, ne pas culpabiliser en cas d’échec car c’est comme cela que l’on apprend.

« Un échec est un succès si on en retient quelque chose. » Malcolm Forbes

Conclusion :

Même si c’est un grand atout pour la productivité, le perfectionnisme peut s’avérer néfaste pour le bien-être de quelqu’un. En suivant ces 3 étapes vous pourrez diminuer votre perfectionnisme. Il est préférable d’encourager et de valoriser davantage l’apprentissage plutôt que la recherche incessante de l’excellence.

Retrouver une vidéo d’Elodie Bardot expliquant comment diminuer votre perfectionnisme :

Pour aller plus loin : le Livre de Vincent Trybou « Trop perfectionniste ? Manuel pour les accros du détail »

Article co-rédigé par nos alternants de la Méthode Cohérence :
Maxime Ravaut et Arthur Daubigney.

Please follow and like us:
error

Vous aimez ce blog? Partager avec d'autres :)

Ce site utilise des cookies, vous pouvez voir ici la politique de cookies. Si vous continuez à naviguer, vous l acceptez.    En savoir +
Privacidad